Comment choisir un masque pour le ski et le snowboard ?

Le masque de ski est un élément incontournable de la tenue du skieur. En effet, en haute altitude, nos yeux peuvent être soumis à rude épreuve. En effet l’air est plus fin et filtre moins de rayons ultraviolets (UV). On est également davantage exposé à la réflexion du soleil sur la neige. On peut facilement atteindre une réverbération de 80% des rayons du soleil ! Le vent peut faire vous faire pleurer et brouiller la vision. Des particules de glace peuvent pénétrer dans vos yeux lors de chutes de neige ou quand vous dévalez les pistes. Les masques de ski peuvent vous aider à protéger vos yeux contre ces dangers en montagne. Vos sorties en montagne seront beaucoup plus agréables.

Dans ce guide on passe au crible tous les éléments d’un masque de ski. On vous vous accompagne pour  l’achat d’un masque de ski idéal. Vous disposerez ainsi des différentes informations à rechercher dans le choix de votre masque de ski.

Quels sont les éléments à prendre en compte dans le choix du masque de ski ?

La monture des masques de ski

La forme physique

La plupart des montures sont en polyuréthane, car il offre une certaine souplesse. En général, un cadre plus souple est préférable pour les températures froides.

La forme physique est une priorité absolue dans le choix de vos masques de ski. Cela peut vous paraître évident mais veillez à sélectionner des masques de ski adaptés à votre visage. Ils doivent être bien ajustées (pas trop serrées) et confortables. Certains modèles sont mieux adaptés aux visages plus petits ou plus grands.

Si la taille n’est pas adaptée, vous ne pourrez pas profiter pleinement de toutes les caractéristiques de votre masque. La plupart des masques sont unisexes et sont disponibles dans différentes tailles allant jusqu’à extra large. Des tailles pour femmes et enfants peuvent également être disponibles.

La mousse

Tous les masques sont équipés en standard d’une mousse. Pour les masques haut de gamme il peut s’agir d’une mousse triple couche. Lorsque vous aurez trouvé la bonne taille, la mousse du masque créera un joint complet autour de votre visage. C’est ce qui empêchera l’air froid de pénétrer dans le masque.

Veillez à trouver un ajustement où la mousse assure l’étanchéité. Attention à ce que ça ne pince pas votre nez et n’appuie pas trop fort sur vos joues. La qualité, l’épaisseur ou les différentes couches de mousses apporteront du confort dans le port du masque de ski.

Masque & Casque : compatibilité

Il est toujours bon d’essayer vos masques de ski avec un casque ou un bonnet avant d’aller sur les pistes. Cela peut vous paraître anecdotique mais c’est très important. En effet, si vous choisissez de porter un casque, il faut vérifier certains points. Tout d’abord que la forme du masque de ski est compatible avec le casque. On privilégiera les masques qui ne sont pas trop imposants sur la partie supérieure pour garder de l’espace avec le casque.
On peut également vérifier la circulation de l’air, afin d’éviter de la buée ou à l’inverse qu’aucun air froid ne puisse se faufiler à l’intérieur.

On vous laisse quant à vous de juger l’esthétique de l’association entre le masque de ski et le casque.

Forme des masque de ski

Traditionnellement, il y a eu deux principaux types de formes de verres pour les masques de skis : les verres cylindriques et les verres sphériques. Mais aujourd’hui, il existe des verres toriques qui combinent les deux formes. Voici un aperçu de la différence entre les verres cylindriques, sphériques et toriques.

Verres cylindriques

Les verres cylindriques se courbent de gauche à droite sur les yeux et le visage, mais ils sont plats entre le front et le nez.
Étant donné leur surface plane, ils ne reflètent pas l’éblouissement du soleil aussi bien que les verres sphériques, car la surface de pénétration des rayons UV est plus grande.
La surface plus plate des verres cylindriques permet un volume moindre entre le visage et le temps froid extérieur. Cette diminution de volume entraîne un risque plus élevé de formation de buée.
Enfin Les verres cylindriques ont des bords plats qui peuvent causer une vision déformée à certains angles, devenant ainsi une légère entrave ou une réduction à votre vision périphérique. Les masques avec verres cylindriques sont généralement moins chers et fonctionnent bien. Ils seront parfaits pour des skieurs occasionnels.

Verres sphériques

Contrairement aux verres cylindriques, les verres sphériques sont arrondis sur l’axe horizontal et vertical, ce qui leur donne un aspect de bulle.
La courbure du verre sphérique offre une meilleure défense contre l’éblouissement, car elle comporte moins de points de surface pour la pénétration des rayons UV.
De plus cette courbure crée également plus de volume entre votre visage et le froid extérieur, ce qui facilite la ventilation et évite davantage la buée.
Les verres sphériques offrent une meilleure vision périphérique et moins de distorsion mais leur prix est plus élevé.

Verres toriques

En combinant les deux options de verres, vous obtenez le meilleur des deux mondes. Un verre torique a une courbure légèrement inférieure sur l’axe des y, mais une véritable courbe sphérique sur l’axe des x. La forme du verre suit plus étroitement la forme de votre visage, ce qui vous donne une meilleure optique et vous permet d’obtenir une vue périphérique étonnante.
Comme un verre sphérique, la courbe du verre torique a moins de points de surface pour la pénétration des rayons UV, ce qui diminue les éblouissements.
Le volume entre votre visage et le verre est inférieur à celui d’un verre sphérique mais supérieur à celui d’un verre cylindrique, ce qui est suffisant pour lutter contre la buée.
Le design torique suit mieux la courbe de votre visage et la forme de vos yeux, ce qui offre une vision inégalée.

Les écrans des masques de ski

Les skieurs et les snowboarders sont confrontés à des conditions météorologiques variées sur la montagne.  Bien qu’il existe des écrans polyvalents pour aider à s’adapter aux différentes conditions météorologiques, aucun ne peut offrir des performances optimales dans toutes ces conditions. C’est pourquoi les fabricants ont mis au point des systèmes d’interchangeabilité rapide pour faciliter le changement d’écrans, même lorsque vous portez des gants. Ce type de système n’a cessé de progresser ces dernières années pour offrir des systèmes simples et robustes. Voici trois types des écrans pour vous aider à vous adapter sur les pentes :

Écrans interchangeables

De nos jours, beaucoup de masques de ski sont interchangeables et ils sont généralement livrés avec deux jeux d’écrans. L’idée est d’en avoir un pour les conditions lumineuses et un autre pour les conditions de faible luminosité que vous pouvez échanger en fonction des changements de temps.

Un objectif : l’autre école de pensée consiste à choisir un objectif intermédiaire qui fonctionnera bien dans les deux cas si vous ne voulez pas changer d’objectif. Ce n’est pas exactement parfait par temps clair ou très couvert, mais il est suffisamment polyvalent pour vous permettre de faire face à toute une série de conditions météorologiques avec un seul objectif.

Ecrans photochromatiques (réactives à la lumière)

Les Ecrans photochromatiques se répandent de plus en plus pour les masques de ski et de snowboard. Ces écrans réagissent automatiquement aux changements des conditions de lumière. Le niveau d’exposition aux UV déclenche l’éclaircissement ou l’assombrissement de l’écran en fonction de la luminosité. Les écrans photochromatiques offrent l’avantage d’avoir un seul écran qui peut s’adapter à une variété de situations.

Ecrans polarisés

Le principal avantage d’un écran polarisé est qu’il réduit l’éblouissement. L’éblouissement est créé lorsque les rayons lumineux verticaux du soleil se reflètent sur une surface et se combinent aux rayons horizontaux. Les verres polarisés sont couramment utilisés dans les lunettes de soleil, mais ne sont pas toujours préférés dans les masques de ski, car le fait de pouvoir capter l’éblouissement peut vous aider à repérer la glace sur les pentes. La plupart des masques de ski polarisé sont équipées d’un verre semi-polarisé qui fonctionnerait bien par temps ensoleillé, mais qui finirait probablement par être trop sombre par temps couvert.

La couleur des verres

Il existe une variété de couleurs et de teintes de verres différents, chacune étant conçue pour accompagner les skieurs aux différentes situations. Quel que soit l’environnement dans lequel vous évoluerez, il existe une teinte d’écran pour vous car il y a pour chaque condition. Chaque teinte d’écran varie en fonction de la quantité de lumière qu’elle laisse passer à travers le masque. La quantité de lumière qui passe à travers les verres est appelée transmission de la lumière visible (VLT). La VLT se situe dans une fourchette de 0 à 100 %, ce qui signifie que plus la VLT est élevée, plus la lumière peut passer à travers l’oculaire, et inversement. On peut résumer les teintes des verres et leurs utilisations :

Conditions lumineuses

Un écran sombre laisse passer une faible quantité de lumière à travers le masque, ce qui est idéal pour des conditions plus lumineuses. Elles ont généralement un indice de luminosité inférieur, entre 5 et 20 %, et sont souvent réfléchies pour aider à dévier l’éblouissement. Ces verres sont généralement de couleur grise, mais elles ont souvent une couleur de base rose ou marron pour aider à améliorer le contraste de la vision.

Conditions moyennes

Pour les journées “partiellement nuageuses et partiellement ensoleillées”, vous aurez besoin d’un masque de ski pour tous les temps. Nous vous suggérons d’opter pour des teintes moyennes de cuivre, de rose et de marron, avec un miroir léger ou non. La teinte rose vous donne une vision contrastée par temps couvert, mais elle peut tout de même protéger de la luminosité par temps ensoleillé. Ces teintes de verres seront votre meilleure chance d’avoir du contraste lorsque vous descendrez les pistes par beau temps.

Conditions faibles

Les meilleures écrans pour les jours de ciel couvert sur la montagne seront de couleur jaune/ambre, avec ou sans miroir. Ce type de teinte offrira le meilleur contraste, vous permettant de voir clairement les bosses dans la neige devant vous. Les verres à miroir ne sont pas aussi nécessaires ces jours-là, car il n’y aura pas beaucoup d’éblouissement, mais elles n’auront pas non plus d’effet négatif sur votre vision.

Antibuée & masque de ski

Lorsqu’il s’agit de ski et de snowboard, la buée a toujours été un ennemi. Ces dernières années, la technologie des masques de ski a beaucoup évolué et la plupart des nouveaux masques sont très résistants à la buée. Les fabricants de masques de ski et de snowboard ont développé des innovations antibuée. C’est dorénavant de l’histoire ancienne, d’être obligé de s’arrêter sur le bord de la piste pour nettoyer son masque. En fin de compte, les masques de ski sont fabriqués avec une technologie antibuée, mais il y a aussi des choses que vous pouvez faire pour éviter que vos masques ne s’embuent.

Revêtement antibuée

La plupart des masques de ski le marché sont équipés d’un revêtement antibuée à l’intérieur. Il est important de noter qu’il vaut mieux éviter de toucher excessivement l’intérieur du bouclier afin de préserver le revêtement antibuée.

Masques ventilées

Certains masques de ski sont dotées d’une ventilation intégrée au bouclier. La technologie des écrans est devenue plus avancée au fil des ans, ce qui permet aux fabricants de masques d’être plus stratégiques quant à l’emplacement et au nombre de ces ventilations.

Ecrans à double verre

La plupart des masques de taille moyenne à haute ont une technologie à double verre. Il s’agit en fait de deux écrans moulés ensemble. Cela participe  à garder la chaleur de votre visage séparé du froid de l’air extérieur. Elles fonctionnent comme une fenêtre à double vitrage dans votre maison, en la maintenant isolée pour éviter la buée.

Ventilateurs

Ces dernières années, certaines marques ont intégré des ventilateurs dans leurs masques pour une protection antibuée extrême. Dans ce cas, le masque  est doté d’un petit mécanisme de ventilateur à piles. Le système est intégré dans la monture qui aspire l’humidité directement hors du masque.  Cette option, très confort et luxueuse, est disponible pour les skieurs les plus gênés par la buée.

https://www.skimoinscher.com/

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *